Et on n’en parlera plus

J’irai écouter l’ouverture de La Traviata
ou l’acte final de La Bohème
prostrée contre un mur les bras en croix
sans pleurer
Je résisterai
je m’étoufferai silencieusement
et on n’en parlera plus

.
C.I, Sienne, juillet 2014

.
Retour